02 318 60 55
LU > VE - 9.00 > 17.00

Euthanasie

Législation

La Loi dépénalisant l’euthanasie en Belgique est entrée en vigueur le 23 septembre 2002.

L’euthanasie, telle qu’elle est reconnue - dans la loi relative à l’euthanasie du 28 mai 2002- en Belgique est un acte pratiqué par un tiers (toujours un médecin), qui met intentionnellement fin à la vie d’une personne à la demande de celle-ci.

Cette loi ouvre un droit à la demande d’euthanasie, pas un droit à l’euthanasie.

La loi vise, pour le médecin qui le pratique, à dépénaliser l’acte d’euthanasie moyennant le respect  d’une procédure et de conditions strictes et précises.

Obligation du médecin?

Un médecin n’est pas obligé de pratiquer une euthanasie. C’est au patient qu’il revient de choisir un médecin qui accèdera à sa demande.

Les conditions essentielles pour le patient

  • Le demandeur doit être majeur ou mineur émancipé, capable ou mineur doté de la capacité de discernement, et conscient au moment de la demande.
  • La demande est formulée de manière volontaire, réfléchie et répétée, et ne doit pas résulter d’une pression extérieure.
  • Le patient se trouve dans une situation médicale sans issue et fait état d’une souffrance physique ou psychique constante, insupportable et inapaisable; cette souffrance résultant d’une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable.
  • Le patient doit avoir été informé par le médecin de manière claire, complète et compréhensible, au sujet de son état de santé, de son espérance de vie, des possibilités thérapeutiques encore envisageables, des soins palliatifs et de leurs conséquences.
  • Le patient et le médecin doivent être arrivés à la conviction qu’il n’y a aucune autre solution raisonnable dans cette situation précise, et le médecin doit s’assurer que la demande du patient est entièrement volontaire, réfléchie et répétée.

Ces conditions concernent le patient, et la relation de celui-ci avec le médecin. Elles ne concernent pas les obligations imposées aux médecins. Ceux-ci se référeront aux guidelines médicales en la matière.

Déclaration anticipée

Une euthanasie peut être pratiquée soit sur un patient conscient qui a fait une demande actuelle d’euthanasie, soit sur un patient irréversiblement inconscient qui a préalablement rédigé une déclaration anticipée relative à l’euthanasie.

Pour y voir plus clair

Nombreuses sont les fausses croyances et confusions qui entourent la notion d’euthanasie.

Pour tout complément d’information, nous vous conseillons de contacter l’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité).