02 318 60 55
LU > VE - 9.00 > 17.00

Penser plus tôt à plus tard

Y réfléchir

D’après une étude du KCE, les soins de fin de vie sont considérés comme appropriés lorsqu’ils répondent aux souhaits et préférences du patient et qu’ils lui apportent confort et qualité de vie, afin de lui permettre de donner un sens à la dernière phase de sa vie.

Ainsi si nous ne sommes pas toujours maîtres de ce qui nous arrive, nous pouvons cependant y réfléchir, communiquer et transmettre nos volontés, prévenir certaines situations difficiles. Parce-qu’il arrive qu’une personne n’a pas pu confier ses directives en bonne et due forme et à qui de droit, certaines de ses volontés ne pourront être respectées.

De plus, ce n’est bien souvent pas dans l’urgence que nous prenons les meilleures décisions : en fin de vie s’ajoutent souvent la détresse (la sienne ou celle des proches), l’angoisse de la séparation, les enjeux familiaux et parfois financiers etc.

 

Dans tous les cas, il s’agit de prendre le temps de la concertation entre le patient, ses proches et les dispensateurs de soins. C’est une démarche proactive et anticipative, qui facilite les prises de décision dans les situations d’urgence ou lorsque le patient n’est plus en état d’exprimer clairement ses volontés.

Comment s’assurer qu’on sera bien entendu ?

Il existe de nombreux modèles de documents établis à partir des textes de loi permettant à tout individu de faire connaître ses volontés et directives de fin de vie. Aucun de ces modèles n’est «officiel». Néanmoins, ces déclarations ont force juridique, c’est-à-dire que les médecins sont obligés d’en tenir compte (exception faite de l’euthanasie).

Il est important de donner un exemplaire de ces déclarations aux personnes en qui le déclarant a pleine confiance. Le dépôt de ces déclarations à la commune n’est pas obligatoire mais offre une garantie supplémentaire quant au respect de ces déclarations.

Chaque déclaration peut être modifiée à tout moment par le déclarant.

Quelles sont ces déclarations anticipées?

Voici des modèles de 5 déclarations anticipées de volontés en fin de vie, de la désignation d’un mandataire et d’une personne de confiance :

Cette liste est non-exhaustive, d’autres modèles valables existent. 

Voir aussi la brochure “déclarations anticipées correctes”, une collaboration du SPF Santé, de la Fondation Roi Baudouin, LEIF et B.R.E.L

Cette brochure reprend 4 des 5 déclarations anticipées par lesquelles chacun peut

participer à déterminer les circonstances de la fin de vie :

  • 1 La déclaration anticipée négative
  • 2 La déclaration anticipée relative à l’euthanasie
  • 3 La déclaration de dernières volontés et/ou du choix du rite confessionnel ou non confessionnel pour les obsèques et informant de l’existence d’un contrat d’obsèques
  • 4 La déclaration de don d’organes

En regard de chacune de ces 4 déclarations anticipées se trouve un bref descriptif pratique sur la manière de les compléter.

Voir aussi le Projet de soins personnalisé et anticipé (PSPA), un projet de la Fondation Roi Baudouin (2011) pour « Penser plus tôt à plus tard»